• Retrouvez nous sur Twitter

VALON & PONTIER Avocats à Marseille

Si vous avez des commentaires...

Pensées sur ma liseuse

Publié le 08/01/2013

 

 

 

 

 

 

Le Père Noël, dans sa grande gentillesse, m'a apporté une liseuse.

Pour ceux qui ont vu le film ‘ the Reader' il ne s'agit pas de son pendant féminin.

Nulle jeune femme accorte n'est venue me faire la lecture, ou pire, mais une sorte de tablette numérique sur laquelle il est possible de télécharger des livres.

J'entends d'ici les commentaires sur le lien particulier existant avec le livre, le crissement éventuel des pages que l'on tourne, l'odeur du papier.

J'aime aussi cela.

Et ma liseuse ne crisse pas ...

Mais j'avoue être séduit par cet appareil permettant finalement une lecture plus facile ; et d'un mouvement de doigt de voltiger d'un livre l'autre.

Et puis d'obtenir instantanément le livre que l'on souhaite par un simple téléchargement sans déplacement aucun.

 

Bien sûr, à peine cet objet était-il dans mes mains que Virgin annonçait sa cessation de paiement sans qu'il y ait nécessairement, tout au moins à titre particulier, de lien de cause à effet.

Mais, en fait oui, car on devine que cet outil va se développer de manière exponentielle et que, tant Virgin que la Fnac, connaîtront, dans le mode de diffusion classique des livres, des difficultés les conduisant à se consacrer aux boutiques virtuelles.

 

J'ai cherché, d'ailleurs, à télécharger un livre de Michel Serres s'appelant petite poucette dans lequel ce jeune octogénaire parait dire que nous vivons une révolution de la connaissance comme l'imprimerie en fut une, mais aussi l'écrit dans la transmission du savoir, au grand dam, paraît-il, de Socrate.

 

Et cela est manifeste, car c'est bien sur la Toile que le premier réflexe nous conduit à chercher une information là, ou dans le passé, notre ignorance nous guidait droit chez le sachant.

 

Et, pour nous, avocats, il est banal désormais que le client arrive en ayant déjà des notions juridiques, bien assimilées ou pas, sur sa situation ; notions qu'il nous appartient d'affiner et de développer sans plus se réfugier derrière l'apparence de celui qui dissimule son petit savoir derrière un langage abscons.

 

Je ne sais trop si tout cela nous conduira comme le pense Michel Serres vers une démocratie mondiale, mais c'est bien à une remise à jour de notre logiciel cérébral qu'il faut d'urgence procéder.

 

C'est cela quoi je pense en contemplant ma liseuse dont les mensurations n'ont rien d'affriolant.

 

On ne peut pas tout avoir.

  • Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est l’éditeur du site. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l’éditeur du site. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »