• Retrouvez nous sur Twitter

VALON & PONTIER Avocats à Marseille

Si vous avez des commentaires...

Impayés locatifs: et le propriétaire paiera!

Publié le 02/02/2021

Et le propriétaire paiera…

le propos qui suit est volontairement provocateur, à contre-courant d’une forme de doxa.

La ministre du logement a donc annoncé l’allongement de la trêve hivernale jusqu’en juin, niant en cela le réchauffement climatique.

Notre cabinet est avocat de bailleurs, de bailleurs sociaux, de bailleurs professionnels, mais aussi surtout de bailleurs individuels.

C’est celui auquel je pense ici.

Le bailleur individuel est toujours oublié, peut-être parce qu’il ne pèse pas grand-chose.

C’est un particulier qui investit, c’est un retraité, propriétaire d’un logement, voire éventuellement deux et qui doit, lui, payer le crédit, les charges de copropriété etc.

Je vais aux audiences de référé du juge du contentieux de la protection et je vois la misère, la détresse.

Personne ne peut la nier et chacun en est ému.

On comprend dès lors, depuis des décennies, ces textes qui se rajoutent aux textes et qui donnent des délais après le commandement de payer, après l’assignation, puis l’ordonnance de référé, après le commandement de quitter les lieux, puis la trêve hivernale.

Et puis la nécessité d’obtenir la force publique

Cela se comprend, mais il faut aussi comprendre que ce cumul de délais fait qu’un locataire peut rester dans les lieux sans payer pendant longtemps, longtemps, longtemps.

Et puis viendra la procédure de surendettement qui effacera la dette du locataire de bonne foi, qui sera même celui qui ne paie rien

Pour les bailleurs sociaux et les bailleurs professionnels, ce peut-être une ligne sur un bilan que ces impayés.

Mais pour le propriétaire individuel, ce peut-être une catastrophe financière.

Je pense ici à deux clients qui vont perdre chacun plus de 10 000 € qu’ils n’ont pas les moyens de perdre.

Il est naturel que la collectivité nationale protège les plus faibles, mais en matière d’impayés locatifs, c’est souvent le propriétaire individuel en fait qui va payer, et cela n’est pas équitable.

On sait bien que dans cette période difficile, au-delà même des délais d’hiver, la force publique est accordée avec parcimonie et qu’il faut parfois engager la responsabilité de l’État quand c’est possible.

Mais quand la ministre de logement dit qu’il il y aura des mesures d’accompagnement pour les propriétaires, la question est : lesquelles ?

On peut douter de cette parole politique si souvent imprécise et futile.

C’est parfois à se demander si dans l’inconscient collectif, on  ne considère pas le propriétaire immobilier comme un salaud par nature.

Celui dont on a honte et dont on ne parle jamais.

  • Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est l’éditeur du site. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l’éditeur du site. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »