• Retrouvez nous sur Twitter

VALON & PONTIER Avocats à Marseille

Si vous avez des commentaires...

Grâce à Christiane Taubira, les locataires ne seront plus défendus.

Publié le 22/10/2015

Notre Cabinet pratique la matière locative, fréquente donc le tribunal d’instance, ses audiences de référés, ses audiences d’expulsion.

Il intervient pour les propriétaires, il n’y a pas en rougir, ils ont droit aussi à être défendus, c’est le cours de la vie.

Bien sûr, il y a les locataires qui abusent, qui jouent des délais, qui profitent du système.

Mais, le plus souvent, c’est la misère, l’ignorance, la précarisation.

Être avocat de propriétaire ne signifie pas qu’on est un monstre, l’humanisme n’a pas d’étiquette, c’est un comportement.

Mais, comme c’est équilibrant d’avoir en face un avocat, qui connaît les rouages, qui analyse les dossiers, qui peut refaire des comptes.

Car, tout système broie.

Ces avocats qui interviennent à l’aide juridictionnelle pour le locataire emportent mon respect.

Ce n’est pas facile de recevoir les gens dans la détresse, de remettre leurs dossiers en ordre, de se rendre aux audiences surchargées, d’avoir sur ses épaules la misère du peuple.

Pour trois francs, six sous.

Le lecteur en concevra grande indifférence, mais je n’aime pas Madame Taubira.

Peut-être, parce que des décennies d’exercice m’ont appris à discerner, derrière la flamboyance des propos, l’inanité des comportements, l’insuffisance, la malhonnêteté même.

Ces avocats qui interviennent à l’aide juridictionnelle perçoivent à ce jour pour une audience de référé 370 € et pour une procédure devant le tribunal d’instance au fond 486 €.

J’avoue ne pas savoir si la TVA est incluse ou pas, précisant d’ailleurs que quand la grande voix de la chancellerie précise que le budget de l’aide juridictionnelle a augmenté, c’est simplement parce que la TVA est passée de 5,5 à 20 %!

370 € pour qui connaît le fonctionnement des entreprises libérales, même des tous jeunes et modestes avocats, n’atteint  pas le point mort cher aux experts-comptables.

Dans le projet de Madame Taubira, qui n’a pas été retiré, cette somme de 370 € est réduite à 145 €.

Et une procédure dite au fond, c’est-à-dire qui va durer un an et demi, ne sera plus indemnisé 486 € mais 387 €.

Pour les gens de Bercy, ce sont des lignes dans un budget.

Pour Madame Taubira, peu importe, sa gloire seule compte.

Moi, ce que je sais, c’est que ce n’est pas possible pour un avocat de traiter des dossiers à ce prix-là, car cela signifie que le seuil de rentabilité de son entreprise ne sera pas atteint et qu’il rencontrera des difficultés bancaires.

Je vois, pas toutes les semaines, mais bien souvent, des avocats en redressement judiciaire, en faillite.

La justice qui est aujourd’hui méprisée, c’est celle du citoyen, celui qui travaille, celui qui divorce, celui qui a du mal à payer son loyer.

Car dans le projet de Madame Taubira, dans ces matières-là, l’indemnisation des avocats intervenant à l’aide juridictionnelle, baisse dans des proportions parfois très importantes.

Alors, elle va mentir, c’est le mot, en disant que les rétributions des avocats augmentent !

Dans les proportions ci-dessus rapportées, Elle doit faire le poirier cette femme!

Bien sûr le domaine de l’aide judiciaire, de façon convenue, va être étendu à d’autres matières comme la médiation qui est, en l’état actuel, une immense hypocrisie qui consiste simplement à tout faire pour moins dépenser et que tout ce que le juge n’a pas à traiter est bon, tout sera donc payé par les justiciables, c’est bien ce qui est voulu.

Et tout le monde applaudit!

Le diable dit-on, se cache dans les détails, et probablement pour ce ministre-là, le locataire en difficulté, c’est un détail de l’histoire de sa carrière.

Oh, le ministère va communiquer sur le refus des avocats de voir ponctionner les CARPA

Haro sur les bavards!

Les CARPA ce sont des caisses, souvent à l’équilibre financier fragile, qui permettent  de financer des services collectifs, des consultations gratuites, toutes sortes de choses d’ailleurs qui ressortent de l’État.

Ponctionner les CARPA pour payer les avocats dont les rémunérations seraient baissées : telle est la qualité de pensée de Madame Taubira.

Ce que je sais, comme avocat de propriétaires, c’est que si ce projet aboutit, grâce à elle, ma tâche en  sera facilité et cela, voyez-vous,  me met en colère.

 

Jean de VALON

  • Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est l’éditeur du site. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l’éditeur du site. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »