• Retrouvez nous sur Twitter

VALON & PONTIER Avocats à Marseille

Si vous avez des commentaires...

Du bricolage judiciaire.

Publié le 14/04/2014

Il ne s'agit pas ici de porter un regard un regard dévalorisant sur le procès, loin de là, mais de reconnaître une difficulté que rencontrent les classes moyennes, encore elles.

L'avocat, ça coûte cher !

Les riches sont riches, mais rares, et peuvent le payer sans sourciller, à moins d'être descendant d'Harpagon.

Les pauvres bénéficient de l'aide juridictionnelle.

El les classes moyennes paient plein pot les prestation de leur avocat qui facture en fontion de données comptables, du genre rentabilité, point mort, qui conduisent à la détermination d'un taux horaire incompressible.

Alors, comme l'avocat bricolera le dimanche par nécessité économique, les classes moyennes sont tentées de se présenter en personne devant les tribunaux.

Des sites existent, que les avocats combattent, un peu par corporatisme, mais surtout parce que la sécurité juridique en est absente et que l'on est parfois proche de l'exercice illégal

Mais il faut savoir que les avocats sont gens réalistes, conscient des difficultés qu'ils rencontrent eux-aussi; si, si!

Nous, au cabinet, nous offrons donc une prestation dite de coaching; c'est à dire que dans les dossiers simples, nous aidons le justiciable à préparer son affaire et lui donnons les renseignements utiles sur les us et coutumes judiciaires de telle manière qu'il puisse se présenter à l'audience en personne sans craindre un massacre parce que la justice, ce n'est pas aussi simple que l'on veut le croire.

Auto-médication, bricolage, pourquoi pas , mais une aide sérieuse qui revient moins cher puisqu'une partie de la prestation est réalisée par le client, c'est un plus souvent utile

  • Envoyer à un ami

Envoyer à un ami

* champs obligatoires

* champs obligatoires

« Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné au traitement de votre demande. Le destinataire des données est l’éditeur du site. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l’éditeur du site. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. »